Méthanisation

 

Procédé


La méthanisation est un procédé de traitement biologique des déchets fermentescibles. En absence d’oxygène et en milieu relativement humide, des populations bactériennes se développent sur des substrats carbonés (biodégradables) qu’elles décomposent en produisant du biogaz (mélange de méthane et de gaz carbonique) et de l’eau.

La réaction globale est industriellement efficace pour des températures comprises entre 37 et 55°C appliquées à des mélanges en réacteurs étanches.

Dans une démarche de « développement durable », la double valorisation, énergétique et fertilisante, de la méthanisation présente un avantage certain pour les gestionnaires publics des déchets ménagers.

(Source: TSM, Vade-Mecum du porteur de projet de méthanisation des déchets des collectivités, TSM N° 4-2006)

Schématiquement une unité de méthanisation  de la fraction organique issue des déchets ménagers fonctionne principalement en 3 étapes :

  • pré-traitement et préparation des déchets : cette étape vise par un tri mécanique à séparer en trois flux les déchets ménagers :
-la matière organique qui sera dirigée vers la phase de méthanisation qui se déroule dans des digesteurs
-les matériaux recyclables (plastiques, bois,  métaux…)
-les matériaux non recyclables.

  • phase de méthanisation ou digestion : cette étape se déroule en anaérobiose (sans oxygène) dans le digesteur pendant environ trois semaines au cours desquelles la matière organique est dégradée par différentes populations bactériennes permettant la production de biogaz en continu. L’ensemble du processus se déroule avec le contrôle des paramètres tels que la température, le pH et le taux de méthane dans le biogaz afin d’optimiser la réaction. A la fin des trois semaines de temps de séjour, on obtient un produit appelé « digestat ».

  • post-traitement du « digestat » : Le digestat subit une dernière étape de maturation permettant de le désodoriser, parfaire l’hygiénisation et assurer le séchage. Cette étape se déroule sous la forme d’un compostage, l’oxygénisation est assurée soit par les retourments des tas et/ou par insufflation ou aspiration d’air. A l’issue de cette étape le digestat est transformé en compost qui pourra être affiné ou non selon les techniques. Les techniques de tri mécanique utilisées permettant de produire un compost NFU-44-051.


L’ensemble des étapes décrites ci-dessus se déroulement dans des bâtiments clos et hermétiques équipés d’un dispositif d’aspiration en continu de l’air vicié et d’une unité de traitement de cet air.

Schéma d’une unité de méthanisation

 

Chiffres clé


  • On compte plus de 60 installations de méthanisation en fonctionnement dans le monde traitant la fraction organique issue d’une collecte en vrac des déchets ménagers ou issus d’une collecte au porte à porte des biodéchets, assurant le traitement de plus de 2 400 000 t/an de déchets.
  • Sur le territoire français, on compte actuellement 7 unités de méthanisation en fonctionnement et 6 en cours de réalisation. De nombreux projets sont actuellement en cours et devraient porter le nombre d'installations à 20 à l'horizon 2016.
  • En France, la capacité de traitement cumulée des 6 installations est de l'ordre de 560 000 t/an et couvre une population d'environ 3,2 millions d'habitants.

     

     

     

     

    Unité de méthanisation (Portugal) - VALORGA INTERNATIONAL



snide_bas.png, 56 kB
Création de sites internet Advanced Informatique